fbi3

Formation des experts incendie criminel

UNE ILLUSION D’OPTIQUE

C’est la caractéristique principale de l’incendie volontaire frauduleux :

L’incendiaire a tout mis en œuvre pour donner l’illusion d’un incendie accidentel, ainsi que pour cacher ou maquiller les origines du feu.

Pour ne pas rester aveugle, l’expert doit maitriser d’abord la recherche de l’origine de l’embrasement, de façon pertinente, afin de pouvoir ensuite faire apparaitre la cause volontaire ou criminelle.

Le niveau 1 de la formation précise les bases de recherche selon une technique personnelle, appuyée non pas sur l’élimination des causes possibles pour conclure à une forte présomption, mais au contraire sur l’exploitation des détails résiduels de la chimie du feu.

En reconstituant d’abord une progression, étayée sur les études des repères extérieurs et dans la masse des matériaux, l’expert doit nécessairement aboutir à une localisation crédible du point de départ de l’incendie.

Un doute est possible, mais l’échec n’est rien d’autre qu’un abandon précoce des recherches.

Il faut être déterminé à les poursuivre jusqu’à la justesse évidente de ses conclusions

Aucun technicien ne peut prétendre identifier un incendie volontaire frauduleux ou criminel s’il n’a pas déterminé auparavant avec certitude la localisation de l’origine du feu.

C’est la maitrise de cette technique qui est développée dans le niveau 1, technique sans laquelle l’accès au niveau 2 est inutile et ne peut que générer des erreurs et conclusions fatales, préjudiciables moralement et financièrement.

Détecter l’incendie volontaire ou criminel nécessite une acquisition et un développement de moyens personnels qui sont sous-jacents dans chaque individu, ils sont mis à jour et développés lors du stage niveau 2

Ces moyens permettent la détection des anomalies d’un sinistre, par un entrainement personnel journalier du sens d’observation, y compris en dehors des expertises incendie.

 

Le niveau 2 montre, par quarante ans  de photos et d’exemples vécus, quelles anomalies ont conduit à l’identification d’incendies frauduleux ou criminels.

 

L’expert de niveau 2 est un spectateur qui pénètre dans un théâtre dont il ne reste que les décors. Il doit alors retrouver la pièce qui s’est jouée, ses acteurs, et, toutes lumières éteintes, il reconstitue le lever de rideau.

Il doit prendre conscience d’être à la fin d’une histoire trompeuse, et vouloir remonter vers son début, avec méthode, calme et discernement.

fbi4

FORMATION DES GESTIONNAIRES SINISTRES I.R.D.

OBJECTIF :

Donner aux gestionnaires les armes indispensables pour maîtriser à distance la gestion des expertises, en les introduisant au cœur des techniques de mise en œuvre, des conséquences cachées des sinistres, du rôle et  des difficultés des experts sur le terrain.

MOYENS :

Les garanties principales des contrats multirisques habitation sont  abordées  sous leurs aspects techniques et législatif, en les rapprochant des impératifs du terrain sous un éclairage constant de maitrise du dossier en amont

Cette maîtrise résulte d’une économie de temps par la rapidité d’acquisition des futurs stades d’évolution de l’expertise, et d’un dialogue plus pertinent avec l’expert.